Le Fonds local d’investissement (FLI) : Rectifions le tir!

Avant de répondre de façon impulsive, j’ai essayé de comprendre le rapport du vérificateur général, Monsieur Samson. Il mentionne que des « sommes provenant du Fonds local d’investissements (FLI) n’ont pas été utilisées aux fins prévues ».  C’est bien différent que ce qu’on peut lire dans certains articles sur le web de Tommy Chouinard ou la reprise du texte de March-André Gagnon dans le site Enmanchette.ca, où on laisse entendre que les fonds auraient été détournés.

Le Fonds local d’investissement (FLI) et les autres fonds ont été créés pour aider aux démarrages d’entreprises et soutien aux projets d’expansion. Avez-vous récemment essayé de lancer une entreprise? Vous comprendriez que parfois un fonds de ce genre est essentiel pour aider sa création et aux emplois rattachés. Bien que possédant de bonnes liquidités, les grandes institutions (Banques ou Fonds) ne financent pratiquement pas les démarrages. 

De plus, les FLI sont gérés par des comités externes auprès desquels les CLD sont actifs pour aider les promoteurs dans la présentation de leurs dossiers au comité et assurer par la suite le suivi. Selon les régions, les CLD n’ont peut-être pas été suffisamment vigilants, mais le MEIE (anciennement MFEQ), demande d’utiliser ces fonds dédiés, et ce, à la hauteur de 70 % en 2014, aux projets plus risqués. 

Investir ou non, rendement ou non, développement régional ou non : toutes des questions que se posent les membres des comités FLI et les CLD lors de la présentation et de l’analyse de projets browse around this website. Le nôtre a un rendement supérieur à 10 %. Le ministère nous trouvait très conservateurs.

 Quant à l’utilisation des fonds à d’autres fins, je crois important de mentionner que si certains CLD s’en sont peut-être servi comme fonds de roulement, c’est simplement que le ministère qui auparavant déboursait en juin les subventions l’a retardé en septembre ou octobre dans notre cas les dernières années. Faut-il culpabiliser d’utiliser de l’argent disponible qui ne rapporte rien versus une marge de crédit aux frais des contribuables, surtout qu’il appert que les sommes ont été remboursées lors de la réception du paiement du ministère? 

Enfin pour les dépenses, la gouvernance (un mot à la mode) et la rigueur sont essentielles. J’ai été dans le milieu des affaires pendant plus de 30 ans et je sais que c’est avec de l’argent qu’on fait de l’argent. Alors, concentrons-nous sur les résultats et de ce point de vue, la grande majorité des CLD ont livré la marchandise. Si la province ne performe pas bien sur le plan économique, imaginons ce que ce serait si ces centaines de bénévoles et ces dizaines d’employés dédiés à l’accompagnement des entrepreneurs n’avaient pas été là…

 

Julien Turcotte
Directeur général du CLD Vaudreuil-Soulanges

Partagez ceci :
Cet article a été publié dans Actualités. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.