Les technologies propres

Ces deux créneaux sont importants en raison de la proximité géographique avec le bassin d’entreprises localisées dans l’ouest de l’île de Montréal.

Les technologies propres

Le Sommaire exécutif de l’industrie canadienne des technologies propres (ISBN 978-0-9865839-0-3) définit son secteur comme suit :

« Les technologies propres englobent bien plus que les énergies renouvelables solaires et éoliennes. Plus précisément, ce rapport fait référence à neuf secteurs distincts de l’industrie. Chacun de ses secteurs est organisé sous un des trois segments de marchés technologiques […] les secteurs énergétiques en amont, les secteurs énergétiques en aval et le secteur de l’eau […] »

Secteurs énergétiques en amont

Secteurs énergétiques en aval

Secteur de l’eau

Biocarburants et bioénergie Infrastructure énergétique/réseaux de distribution intelligente Eau potable et eaux usées
Énergie renouvelable Réhabilitation et traitement des sols
Transport
Recyclage et transformation
Efficacité énergétique
Procédés industriels

Source : Rapport sur l’industrie canadienne des technologies propres 2011. (ISBN 978-0-9865839-0-3), http://www.analytica-advisors.com/download-2011-highlights-french.

Pour le développement de la région, il s’agit d’un secteur prioritaire en raison du désir des autorités publiques et politiques d’en faire une région modèle. L’intérêt vient également de la présence de ressources régionales clés favorisant ce créneau, soit les deux institutions scolaires qui offrent des formations spécialisées en environnement.

Ainsi, le Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie avec son usine-école de traitement des eaux unique au Québec s’emploie à former les professionnels de ce secteur pour l’ensemble de la province. Aussi, on peut compter sur la présence et la collaboration de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill, dont la mission est de chercher des solutions aux problèmes réels survenant dans ses sphères de compétences, soit les sciences animales, l’ingénierie verte et les ressources naturelles.

Plusieurs organismes et entreprises œuvrent dans le secteur environnemental sur le territoire. Ce créneau vise autant le respect de l’environnement par des pratiques plus vertes que l’implantation de nouvelles entreprises du domaine des technologies de l’environnement.

Les sciences de la vie

Par ailleurs, les sciences de la vie sont un secteur en pleine effervescence. Par son positionnement géographique et la présence d’une partie du territoire dans la CMM, Vaudreuil-Soulanges a choisi de valoriser le développement de ce créneau, d’autant plus que les principales activités de cette industrie sont majoritairement regroupées à l’ouest de l’île de Montréal, le long de l’autoroute 40. De façon naturelle, le pôle industriel de Vaudreuil-Dorion est utilisé comme une extension de la GRAPPE.

Les secteurs d’intérêt pour Vaudreuil-Soulanges sont la pharmacologie, les instruments médicaux et les centres de tests cliniques et de diagnostic ainsi que les suppléments alimentaires et les produits naturels. Point d’intérêt majeur, la région compte une infrastructure de taille pouvant accueillir ce type d’entreprises : le 1000 Saint-Charles situé à Vaudreuil-Dorion. Il s’agit d’une tour à bureau de 12 étages, reliée par souterrain à un bâtiment comprenant des laboratoires ainsi que des infrastructures d’entreposage et des salles blanches de standard international.

Principales entreprises du secteur

  • New Roots Herbal
  • Immunotech
  • Biodroga
  • Lomir Biomedical
  • Frenesius

Vous voulez en savoir davantage? N’hésitez pas à nous joindre.